U bent hier

Home » Programma

Programme (Fr)

OPEN VOOR DE MENS : UNE POLITIQUE DYNAMIQUE ET OUVERTE, AVEC UNE VISION D’AVENIR !

 

A l’aune de la Belgique, Biévène est une petite commune, comptant un peu plus de 2000 habitants. Il s’agit aussi d’une commune rurale, avec pas mal d’espaces ouverts (une densité de population de +/- un habitant par hectare) et bien entendu son agriculture en toile de fond (bien que le nombre d’exploitations agricoles soit en diminution constante).

Par ailleurs, Biévène est une commune sur la frontière linguistique, à la limite de trois provinces : avec sa population conviviale éprise de tolérance linguistique, elle forme un trait d’union entre la Flandre et la Wallonie. Elle a également une liaison facile avec Bruxelles, la capitale de la Belgique et de l’Union européenne.

Cette situation offre pas mal d’atouts et d’opportunités, dont il faut tenir compte lors de l’élaboration de la politique communale. Cette politique doit créer un environnement calme et sécuritaire, dans lequel les jeunes, les citoyens actifs et les pensionnés vivent en harmonie et où la vie associative peut s’épanouir pleinement.

Cela fait déjà plus de 40 ans que Biévène est administrée par une majorité absolue du même parti. A Biévène, les décisions sont prises en cercle restreint. Bien que le Conseil communal soit l’endroit par excellence pour définir la politique communale, ce Conseil ressemble davantage à un organe qui ratifie machinalement les décisions du Collège échevinal.

Le fait que Biévène est administré depuis si longtemps par un même parti conduit inéluctablement au clientélisme et à une gestion conservatrice, qui manque d’ouverture, de créativité et de vision d’avenir. La quasi-certitude de rester au pouvoir va de pair avec la déliquescence de la gestion financière : dans une étude neutre, exécutée par le professeur Matthijs (Vrije Universiteit Brussel et Rijksuniversiteit Gent), publiée le 3 avril 2012 dans le quotidien Het Laatste Nieuws, notre administration communale n’obtient qu’une pauvre cote de 2 sur 10 !

Le changement de l’équipe au pouvoir est la meilleure garantie pour le renouveau et pour une approche moderne, avec des idées vivifiantes. Une rotation périodique dans l’exercice du pouvoir est dès lors la meilleure garantie pour la conduite d’une politique puissante, qui doit servir l’intérêt commun de l’ensemble des citoyens. Voilà la raison pour laquelle OPEN VOOR DE MENS a été créé : un nouveau mouvement politique, qui veut offrir une autre forme de gestion à notre commune. Nous possédons les idées, l’enthousiasme et les personnes pour réaliser cet objectif.

Dans les pages qui suivent, vous trouverez notre programme, qui doit générer cette nouvelle gestion pour Biévène.



UNE ADMINISTRATION OUVERTE ET TRANSPARENTE
 

OPEN VOOR DE MENS estime  qu’une gestion ouverte et transparente constitue la pierre angulaire de la nouvelle politique. Le bourgmestre et les échevins ont une fonction d’exemple et doivent être disponibles pour les habitants. Grâce à l’instauration d’un tour de rôle, ils sont quotidiennement présents à la maison communale.

Prêter attention à la qualité du service, à la satisfaction des citoyens et à la confiance qu’ils doivent avoir dans le service communal doit être une stratégie constante, tant pour les mandataires politiques que pour le personnel. Non seulement le personnel à l’accueil, mais tous les membres du personnel de tous les services communaux doivent être à tout moment conscients qu’il convient d’offrir un service correct, ponctuel et orienté client.

L’élaboration d’un système de communication doit donner à la population l’assurance qu’elle est effectivement entendue, et cela AVANT la prise de décision. La participation du citoyen est pour nous davantage qu’organiser de temps en temps une audition.

La citoyenneté active exige d’abord une publicité très large de l’administration. Les citoyens ont un droit de consultation et de participation, et ont droit à un traitement honnête et respectueux. Les habitants de Bois d’Acren n’ont pas obtenu ce respect à propos de l’implantation de la salle de fêtes provisoire.

Nous ne considérons pas les conseils consultatifs comme un décorum : ils doivent être consultés et associés effectivement à la politique communale.

OPEN VOOR DE MENS estime qu’une communication ouverte, tant interne – entre les différents services communaux et entre les mandataires politiques et le personnel – qu’externe avec les citoyens est fondamentale. Le courrier et les courriels doivent être traités au jour le jour, de manière telle que les demandes des citoyens et des associations soient traités rapidement, dans les délais requis. Le guichet communal doit être accessible par toutes les voies disponibles : via le guichet traditionnel et par la voie électronique. Le magazine d’information reste le moyen de communication le plus important avec le citoyen ; il doit paraître d’une façon plus régulière. Le site internet de la commune doit être mis à jour régulièrement ; des lettres d’information électroniques peuvent être diffusées et nous devons aussi prêter attention à ceux qui n’ont pas d’accès à internet : le courrier « papier » est très important pour eux. Le contact personnel reste primordial et nous voulons réaliser cela par le dialogue, des auditions et des journées d’infos.
 

LOGEMENT ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE

 

Le plan de structure communal qui a été adopté contient des restrictions et des obligations, mais il offre également des opportunités. Quoi qu’il en soit, nous devons maintenant passer rapidement à la phase de réalisation de ce plan.

Nous estimons qu’il est possible d’élaborer, dans le cadre de ce plan de structure, des plans d’exécution de manière à ce que :

  • Les jeunes ménages aient la possibilité de construire à Bièvène une nouvelle habitation ou d’y rénover une maison existante, à un prix raisonnable ;
  • Le centre de notre village devienne un espace où il fait bon vivre, autour de la Place rénovée, pour qu’un maximum d’habitants puissent accomplir les achats de biens de consommation et de services dans leur proximité ;
  • Les anciennes fermes et bâtiments d’entreprises, qui sont liés depuis des générations au paysage biévènois, puissent recevoir une autre destination : habitations, centres de loisirs ou maisons de repos et de soins ;
  • Les entreprises agricoles, artisanales ou commerciales aient la possibilité de s’établir ou de s’étendre à Biévène : notre commune ne peut plus se soustraire à l’obligation de créer une zone d’entreprises ;
  • Il y ait un espace pour les activités récréatives : infrastructure sportive (piste de footing, anneau de basket, rampe de skating, …), sentiers de promenade, …

A la une des priorités figure la rénovation de la Place de Biévène, la carte de visite et la plaque tournante de notre village. Habitations, lieu de rencontre, commerces, services, culture, fonction religieuse, transports publics : tout cela doit confluer dans un noyau convivial et vivifiant. La Place doit redevenir un espace de rencontre, à faible intensité automobile, où le commerce et les entreprises de l’horeca, les arbres, la verdure, les bancs et les parkings doivent constituer un ensemble harmonieux, où l’on se plait à se retrouver et à bavarder.
 

SECURITE ET MOBILITE

La sécurité routière mérite toutes les attentions. OPEN VOOR DE MENS fixe les priorités dans l’ordre suivant : d’abord les piétons, ensuite les cyclistes, les transports publics et enfin les voitures automobiles.

Les trottoirs et les chemins lents méritent une attention particulière : ils se trouvent dans un état lamentable, ont complètement disparu ou sont inexistants. Il est inacceptable que certains trottoirs n’ont qu’une largeur de 60 cm ! Les chemins lents entre les différents hameaux et ceux qui conduisent au centre du village doivent être remis à l’honneur et être entretenus, en concertation avec les habitants et les entreprises agricoles. Les chemins vicinaux, tels que les chemins agricoles, les chemins creux, les chemins d’église constituent pour les promeneurs et les cyclistes d’excellentes alternatives pour les routes classiques. Ils permettent souvent de jeter un autre regard sur notre village.  Ils sont utiles, non seulement aux usagers faibles, mais aussi aux visiteurs et à nos propres habitants.

Il y a lieu d’établir un plan qui fixe les priorités en matière d’aménagement et d’entretien des pistes cyclables.

Aux environs des écoles, la zone 30 doit être effectivement appliquée : les piétons et les cyclistes doivent y avoir priorité sur le trafic motorisé. Des parkings sont nécessaires, mais non pas au détriment de.

En matière de transports publics, nous voulons répertorier les besoins et rechercher des solutions concrètes (autobus scolaires bondés, « belbus », correspondance avec les trains, …).

Le trafic en transit sur la N263 Bassilly-Viane doit être limité à un tonnage maximum de 7,5 T. Cette route est trop étroite pour permettre des tonnages plus élevés.

La sécurité doit être sensiblement améliorée. En concertation avec la Zone de police, nous voulons prendre les mesures nécessaires afin de réduire de manière draconienne le nombre de cambriolages dans notre village.
 

ENVIRONNEMENT

 

La commune joue un rôle important sur le plan de la conscientisation de l’environnement. Elle doit donner le bon exemple en soutenant les actions des écoles et des autres groupes cibles, et en lançant ses propres actions.

OPEN VOOR DE MENS veut donner le bon exemple en réduisant de manière draconienne les factures d’énergie des bâtiments communaux au cours des prochaines années. Nous voulons qu’un audit énergétique de tous les bâtiments communaux (maison communale, écoles, CPAS, …) inventorie les pertes d’énergie et indique les mesures d’économie qui sont possibles et à quel prix. Ensuite, la commune doit exécuter toutes les mesures économisant l’énergie, dont le coût d’investissement peut être récupéré en dix ans grâce à la réduction des dépenses énergétiques. Pareilles mesures réduisent de manière structurelle les factures énergétiques et sont favorables à l’environnement.

OPEN VOOR DE MENS est aussi disposé à s’investir dans la conservation de la biodiversité (la faune et la flore). Cela peut se faire en soutenant activement les associations pour la protection de la nature, par une gestion correcte des talus et des fossés, par des actions de plantation d’arbres et d’autres mesures stimulantes.

Des efforts doivent être accomplis en vue d’arriver à des systèmes distincts pour l’évacuation des eaux d’égouts et des eaux de pluie. La commune stimule les propriétaires de maisons éloignées, qui ne peuvent être raccordées au réseau d’égouts, à la mise en place d’un système propre d’épuration des eaux usées. L’administration communale doit rechercher de manière systématique les sources de pollution des eaux de surface et des eaux souterraines.

OPEN VOOR DE MENS veut élaborer une gestion cohérente des déchets. Il y a trop de dispersion à l’heure actuelle et cela provoque des nuisances. En fonction des réalités climatiques, les conteneurs pourraient être ouverts plus tôt ou plus tard.

OPEN VOOR DE MENS veut examiner la possibilité d’une collecte du verre et des déchets de jardin chez les habitants à mobilité réduite. Les personnes isolées et les ménages auraient intérêt à disposer de sacs poubelles plus petits et moins chers.

Enfin, il convient de mettre un terme définitif à la taxe forfaitaire sur les immondices : « le pollueur est payeur » et cela signifie qu’il paie via l’achat des sacs-poubelles et non plus de manière forfaitaire.

 

ENSEIGNEMENT ET FORMATION

 

En concertation avec l’équipe enseignante et le Conseil scolaire, OPEN VOOR DE MENS veut élaborer une politique d’enseignement pour tous les enfants, et les accompagner et conduire sur la voie de leur autonomie.

Avant tout, OPEN VOOR DE MENS veut être garant d’une offre d’enseignement de base de qualité. L’enseignement organisé par les autorités locales est ouvert à tous les élèves et doit leur offrir au maximum des chances égales. La commune doit être consciente de la fonction d’exemple qu’elle exerce en sa qualité de pouvoir organisateur de ses propres écoles. Chances égales pour tous, respect pour l’environnement, innovation de l’enseignement, concertation et participation, sécurité dans et autour des écoles : voilà des points d’attention prioritaires.

 

CULTURE, JEUNESSE, SPORT ET LOISIRS

 

La politique culturelle est le gage d’une commune à laquelle les habitants sont fiers d’appartenir et qui est attrayante pour ses visiteurs. La culture renforce notre identité. C’est la raison pour laquelle OPEN VOOR DE MENS veut prendre des initiatives afin de stimuler un maximum de personnes et de groupes cibles à « vivre » la culture (participer et être témoin).

Les enfants et les jeunes ont souvent un autre regard – mais un regard tout aussi valorisant – sur les thèmes de la vie en société. Les jeunes assurent l’avenir. Une bonne politique de la jeunesse doit être portée par des structures solides et une assistance bien charpentée. La politique culturelle, de même que la politique de la jeunesse et des sports, donnent consistance à la communauté (développement social)  et à l’individu (développement personnel).

OPEN VOOR DE MENS estime que la qualité de la vie dans une commune ne peut être à son meilleur niveau que si la participation au sport et à la culture est sensiblement renforcée. Nous avons dès lors l’ambition de continuer à investir à Biévène dans une politique très large sur le plan de la culture, des sports, des loisirs et de la jeunesse, où l’engagement, la participation et la cohésion sociale sont primordiaux. La commune a comme tâche de soutenir une offre de loisirs qualitative et diversifiée en matière d’infrastructure, de moyens et d’activités. Ce soutien peut et doit être unifié. La commune peut aussi donner le bon exemple en stimulant et en assurant la promotion de nos produits régionaux : lors des réceptions et des festivités, il convient de servir les boissons et les produits alimentaires de notre région !

La vie associative et le volontariat constituent un point d’attention important pour OPEN VOOR DE MENS.

OPEN VOOR DE MENS veut prêter davantage d’attention à la collaboration régionale, de plus en plus intense en matière culturelle, de jeunesse et de sports et veut donner toutes ses chances à la collaboration intercommunale dans ces domaines.
 

POLITIQUE SOCIALE

 

OPEN VOOR DE MENS œuvre en faveur d’une commune orientée socialement, qui prête attention à toutes les catégories de la population (moins valides, pauvreté, ménages, seniors, allochtones, …) et ce dans divers domaines (enseignement, accueil d’enfants, emploi, …).

Les moins valides méritent plus d’attention : emplacements de parkings privilégiés, accessibilité plus facile des bâtiments publics (avez-vous déjà essayé d’ouvrir la porte de la maison communale assis dans un fauteuil roulant ?) sont des besoins que notre commune n’a pas encore rencontrés.

 

LE TROISIEME AGE

 

Un cinquième de la population biévènoise a plus de 60 ans ! Voilà une catégorie d’habitants avec des besoins spécifiques, pour lesquels une politique conviviale doit être élaborée en concertation avec le Comité consultatif des seniors.

Comme ce Conseil le stipule dans son mémorandum, les priorités suivantes doivent être rencontrées :

  • Meilleure diffusion de l’information utile aux seniors (guide des seniors avec adresses, n°s de téléphone, …)
  • Offrir des solutions aux personnes à mobilité réduite (service des courses, « belbus », accès maison communale, …)
  • Rechercher et détecter la pauvreté cachée et promouvoir l’offre de soins adaptés
  • Organiser des après-midis d’information

 

Tout doit être mis en œuvre afin que les seniors puissent vivre le plus longtemps possible dans leur environnement biévènois. A cette fin, OPEN VOOR DE MENS veut appuyer toutes les initiatives privées en vue de la construction d’établissements où le logement des personnes âgées est combiné avec les prestations de soins (maison de repos et de soins, seniorie, logement de courte durée, centre pour soins de jour, …).

 

FINANCES COMMUNALES

 

L’étude neutre effectuée par le professeur Matthijs a démontré que l’avenir financier de notre commune est loin d’être florissant. Biévène y a reçu une pauvre cote de 2 sur 10 !

En comparant les chiffres de Biévène avec ceux de communes rurales identiques en Flandre, on peut faire les constats suivants :

  1. Biévène compte un nombre important d’effectifs en personnel, tant au CPAS que dans les services de l’administration communale (21 équivalents à temps plein pour 1000 habitants), ce qui pèse lourdement dans les dépenses. Dans la réaction du bourgmestre à cette étude, on peut lire que ces frais de personnel seraient subsidiés à raison de 80 à 85 %, mais cela n’est point confirmé dans la comptabilité communale : les subsides y atteignent à peine 50 % !
  2. Un taux élevé de centimes additionnels au précompte immobilier (Pr.I.) : 1600 comparé à une moyenne de 1377
  3. Nonobstant ce taux élevé du Pr.I., Biévène connaît également une dette publique élevée : 1642 EUR par habitant, comparé à une moyenne de 993 ;
  4. Une augmentation sensible de la contribution de la commune au CPAS : de +/- 88.000 EUR (2006) à 296.000 EUR (2011), soit une augmentation de 236 % en 5 ans !

Il n’est dès lors guère étonnant que Biévène est appelé le « petit traînard » du Pajottenland !

L’on ne peut pourtant pas affirmer que le rendement des impôts communaux soit moins élevé que celui de communes identiques : le rendement de 1% des additionnels communaux à l’impôt des personnes physiques s’élève à 41 EUR par habitant, comparé à une moyenne de 37 EUR dans les communes rurales de Flandre ; le rendement de 100 centimes additionnels au Pr.I. s’élève à 13 EUR par habitant, contre une moyenne de 14 EUR dans les communes rurales de Flandre.

OPEN VOOR DE MENS ne souhaite pas augmenter les impôts communaux ; il conviendra dès lors d’être économe et de soumettre toutes les dépenses à un examen critique lors de l’élaboration du budget : ce n’est que si la nécessité et l’intérêt général l’exigent que la dépense sera autorisée !

OPEN VOOR DE MENS s’efforcera de mettre en place une politique de personnel stricte, en veillant à ce que toutes les fonctions soient occupées de manière efficiente, tout en sachant que chaque départ naturel d’un membre du personnel ne doit pas nécessairement conduire à un nouveau recrutement.

La commune devra également utiliser davantage l’offre de subsides émanant de l’autorité supérieure. En raison de l’attitude passive inexplicable de notre administration communale, pas mal de subsides sont perdus. A titre d’exemple : rien qu’en 2012, notre commune est passée à côté d’un subside de plus de 61.000 EUR parce qu’elle ne procède pas à l’exécution d’un plan de politique environnementale. Si on prend en compte les années antérieures, on peut considérer que le défaut d’exécution d’un tel plan fait perdre à notre commune +/- 370.000 EUR. De quoi payer une salle de fêtes flambant neuve ! Et alors que nous avons déjà si peu de moyens financiers !